Cuisine : les astuces de conservation

by Merveilles et Coquillettes

Je n’ai toujours pas réussi à soutirer les informations à Monsieur sur la conception des jardinières MAIS elles ont bien servies et on a eu un beau rendement cet été ! De quoi manger quelques légumes et fruits estivaux pendant l’hiver ! Et comme je suis sympa, je vous livre mes astuces pour conserver tout ça et manger archi local (plus local que notre propre jardin c’est difficile) pendant l’hiver !

Notre potager

Vu comme ça on pourrait croire qu’on a un jardin immense mais non ! En réalité nous avons des petits espaces dédiés au potager qui ont bien donné !

L’an dernier nous avions destiné un espace de 12 m² sur l’arrière de notre maison pour les tomates, patates, courgettes et aubergines. Pour le délimiter, nous avions enterré des parpaings dans lesquels j’ai planté une dizaine de pieds de fraises. A côté nous avions planté deux framboisiers et deux groseillers. Et vestige de l’ancien propriétaire du terrain : un beau pommier que nous avions conservé mais qui n’avais rien donné en 2020.

Cette année, on s’est un peu agrandit :

  • Les groseillers n’ont pas bougé. En revanche les framboises ont fait des repousses un peu autour.
  • Les fraisiers se sont multipliés et nous avions une cinquantaine de repousses en début de saison. On les a repiqué dans deux bacs en bois conçus par Monsieur.
  • Le voisin nous a donné deux pousses de figuiers et j’ai acheté en promo un kiwi (avec ses 3 pousses !) et un noisetier
  • L’espace réservé au potager l’an dernier a accueilli cette année des patates, deux pieds de melon et deux potimarron. Il est prévu d’y semer des carottes mais je suis tellement à la bourre que j’y crois plus trop !!
  • Et grosse nouveauté : Monsieur a fabriqué 4 carrés potager qu’on a mis sur l’avant de notre maison. On y a planté des petits pois grimpants pour faire un peu d’ombre à la terrasse (une rangée de 2 mètres), des haricots verts (idem, une rangée de deux mètres), 4 pieds de courgettes, 1 pied de poivron, 2 pieds de piments landais, 2 pieds de pimientos de padron (un piment typique espagnol), 8 pieds d’aubergines et 12 pieds de tomates
  • Monsieur a également fait deux jardinières pour nos herbes aromatiques

Tout ce beau monde nous a offert de beaux rendements (à quelques exceptions près : on a ramassé que 10 groseilles, les figues, kiwi et noisettes sont encore en cours d’installations et n’ont rien donné, et les melons ont été mangés par les escargots !) ! Je vous raconte ce que je fait de tout ça !

J’ai deux grosses solutions de conservation : la congélation ou la stérilisation ! Clairement la plus rapide est la congélation mais pour certains cas, la stérilisation est la plus adaptée !

Conserver les fruits rouges

Chez certains ils ne font pas long feu ! Chez nous, on a tellement ramassé de fraises, framboises et même mures (on trouve pas mal de mures sauvages dans la forêt autour de chez nous) qu’on est vite arrivé à saturation ! Malheureusement, on en ramasse rarement assez pour en faire quelque chose ! Alors je les ramasse quotidiennement, je les fais tremper dans de l’eau et du vinaigre pour sortir les petites bêtes, je rince, j’égoutte, et je congèle dans des grandes boites en plastique que je complète au fur et à mesure !

Quand j’ai besoin de fruits rouge pour un gâteau comme par exemple le cake fruits rouge menthe dont je vous avais parlé, je décongèle la quantité dont j’ai besoin. Sinon, j’attends d’en avoir assez et d’avoir un peu de temps devant moi et je me lance dans des confitures ! Dans l’été, j’ai fait par exemple deux sessions de confitures fruits rouges et j’ai encore de quoi en faire une, voir deux ! Une fois les confitures prêtes, je les mets en pots et hop, je stérilise !

Conserver les « courges » : potimarrons, courgettes…

Ces légumes se congèlent parfaitement bien crus ! Il suffit de les peler et couper en morceaux ! Dans un sac plastique ou une boite et hop, au congélateur ! Il suffit ensuite de les sortir et de les cuisiner !

Pour les potimarrons, j’attends un bon moment avant de les congeler car ils se conservent bien à l’air libre. Du coup, quand je n’en ai pas trop, je les conserve tel quel et les cuisine quand j’en ai besoin. En revanche, au moindre signe de faiblesse, hop je congèle car c’est quelque chose qu’on consomme plutôt en automne ou en hiver en soupe avec des châtaignes (que je cuits à l’eau, pèle et congèle pour en avoir toute l’année !)

Les courgettes en revanche ne se gardent pas longtemps ! J’en cuisine une partie et congèle ! Niveau plat, au quotidien en été, j’adore les manger en tarte ou avec des pâtes. J’en utilise aussi une partie pour faire des « piperades / ratatouille » avec mes légumes de saison (Aubergines, tomates, poivrons, courgettes) que je mets en pots et stérilise. Pour celles que je congèle, je les ressort pour des lasagnes, gratins.

Conserver les aubergines

Avec les tomates, c’est le légume d’été que j’aime le plus mais que je trouve également le plus difficile à conserver ! J’ai trois options :

  • J’en mange au quotidien en salade grillée à partir de la recette de Cuisinons en couleurs.
  • J’en fait des « piperades/rataouilles » comme pour les courgettes et je mets en pots que je stérilise
  • Je fais de grosses portions de curry d’aubergine pour en manger un peu dans l’été et en congeler des portions individuelles pour mes pauses déjeuner d’hiver.
  • Je prépare des conserves d’aubergines marinée à l’huile que je stérilise et que je ressorts pour nos pizzas maisons ! (J’ai testé cette année la recette de Au fil du thym car l’an dernier la recette que j’ai suivi était une vraie usine à gaz ! Celle ci est plus simple, à voir si c’est aussi bon !)

Conserver les poivrons / piments

J’en intègre une partie dans mes « piperades/ratatouilles » stérilisées. Pour le reste, je divise mon stock en deux projets :

  • Je lave et épépine poivrons et piments, je coupe en morceaux et congèles pour les plats relevés cuisinés dans l’hiver. Il me suffira de les sortir et d’attendre qu’ils soient décongelés.
  • Pour l’autre partie des poivrons, je les cuisines et les conserve dans l’huile en pots stérilisés pour en faire des poivrons marinés.

Conserver les tomates

C’est un aliment que je trouve compliqué à conserver ! J’ai tenté la congélation mais ce n’est pas idéal. J’ai également fait des tomates séchées mais c’est trèèèèèèèèèès long ! Alors au final, j’en fais des sauces ! Je les conserve au congélateur dans des moules à canelés que je démoule et conserve ensuite dans des boites ou poches plastiques (la même astuce que pour les plats de bébé mais je vous en parlerai quand je serai à la diversification de bébé car là aussi j’ai pleins d’astuces pour que bébé mange des produits faits maison diversifiés sans pour autant me prendre la tête ! Une méthode qui a été bien testée puisque B. n’a mangé que 5 ou 6 petits pots depuis sa naissance et qu’il vient de rentrer à l’école ! Un peu d’organisation et de la place au congélateur et hop le tour est joué !)

Conserver les petits pois et les haricots verts

Pour les petits pois, on a fait au plus simple : on les a écossé et mis dans une boite au congélateur. Quand on a besoin on ressort la quantité qu’il nous faut ! Idéal quand on en ramasse peu par jour !

Pour les haricots, même technique mais on blanchit avec congélation : on équette, on passe 5 minutes dans l’eau bouillante et hop on congèle !

Pour les fèves en revanche (on en a pas dans le jardin mais j’en achète souvent en masse quand c’est la saison !), j’écosse et congèle tel quel ! Quand j’en ai besoin, je les cuits et j’enlève la peau des graines !

Conserver les pommes

Pour les pommes, il est possible de les conserver telles quelles dans des cagettes dans le noir. Personnellement je ne le fais pas car il y a souvent des petits vers et les laisser ainsi favorise la circulation des vers d’une pomme à l’autre !

Du coup, je les cuisine en compote que je mets en pots et que je stérilise (ou que je congèle dans des moules à canelés comme pour les sauces tomates quand j’en ai eu besoin pour B. ! Ca ne sera pas le cas cette année mais certainement l’an prochain !). En pot, même pour B. c’est plutôt pratique car je lui ai trouvé une gourde adaptée du même style que les Pompotes que je peux remplir !

On en fait sécher également quelques unes avec notre déshydradeur ! C’est délicieux pour des grignotages ou l’apéro !

Conserver les aromates

On est pas encore au point sur ce sujet mais nous avons déjà testé quelques méthodes :

  • Ciboulette, coriandre, persil : on coupe, on lave, et on congèle dans une petite boite
  • Origan, thym, romatin : on coupe, on lave, on fait sécher et on broye avant de conserver dans un petit pot en verre
  • Basilic : on a testé la congélation des feuilles entières et du pesto tout prêt ! On va voir ce que ça donne cet hiver.
  • Menthe : on n’est pas satisfait ni par la congélation ni pas la menthe séchée ! Du coup on a rien fait cette année !

La matériel nécessaire

Et voila nos astuces pour une bonne conservation et une préparation minimale ! Au final, j’avoue qu’au fil des ans on s’est équipés mais que maintenant on savoure avec plaisir nos légumes d’été toute l’année !

Je vous donne ici la liste de nos produits mais vous pouvez en trouver ailleurs :

Et quand j’ai que quelques pots, je le fais dans une grande casserole

Les pots Le Parfait pour tout ce qu’on stérilise. Pour les confitures, je récupère des pots en verre !

Un deshydrateur pour faire sécher les herbes (et aussi les fruits, tomates…)

Une machine sous vide pour conserver nos restes de repas. Ca permet un gros gain de place dans le congélateur et c’est idéal pour garder les plats cuisinés en grande quantité.

Nous avons bien rempli nos placards et congélateur, de quoi affronter l’hiver avec de bons petits plats ! Et vous, c’est quoi vos bons plats pour faire durer l’été ?

Vous pourriez aussi aimer...

2 comments

Emilie 8 septembre 2021 - 14 h 02 min

Coucou, super article, merci !
Je n’avais jamais essayé les fruits rouges, super idée.
Pour le basilic, je le congèle ciselé comme le persil, pas de souci lors de la décongélation !
La menthe j’avais lu de la congeler dans 1 bac à glaçon, 1 feuille par glaçon, après tout dépend l’utilisation qu’on veut en faire, je n’ai pas non plus été convaincue par la congélation.
Petite question pour tes conserves à l’huile : comment fais-tu? Les légumes cuits, puis dans le pot avec l’huile froide et tu stérilises comme ça ?

Reply
Merveilles et Coquillettes 8 septembre 2021 - 14 h 21 min

Merci Emilie pour ton retour, je vais tester ça sur le basilic !
Pour les légumes dans l’huile, je les fais cuire (aubergines et poivrons) ou sécher (tomates mais cuites avants !) et je les mets ensuite dans l’huile froide ! Par contre selon le temps dispo devant moi, j’attends parfois que les légumes refroidissent, parfois non, mais je n’ai jamais vu de différence ! Et je stérilise après !

Reply

Leave a Comment

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de ce site internet.