Lectures

Les enquêtes du Commissaire Montaigne de François FUENTES

Les enquêtes du Commissaire Montaigne de François FUENTES

J’ai toujours aimé lire. Particulièrement les policiers. J’aime ma ville, je ne me lasse pas de Bordeaux. J’ai beaucoup aimé la saga « Le Sang de la Vigne » (également adapté en série sur France 2) de Jean-Pierre Alaux et Noël Balen où vin, Bordeaux et enquêtes se mêlaient mais les derniers livres m’ont un peu déçus car les intrigues se déroulaient ailleurs (Bourgogne, Andalousie…).

Puis j’ai découvert « CRIME A BORDEAUX dans un quartier chic » de François Fuentes dont voici le résumé officiel :

Un SDF trouve une tête de femme décapitée tout au fond du conteneur poubelle de l’hôtel particulier de la famille De Wilde, aux Chartrons : une des plus riches et plus influentes familles de Bordeaux et même de France. Est-ce l’œuvre criminelle et barbare de l’un des membres de la famille De Wilde, ou bien, quelqu’un l’a-t-il jetée là pour leur nuire ?… C’est cette énigme difficile et délicate que va devoir résoudre le brillant commissaire Montaigne, chef de la Criminelle de Bordeaux.

Ces quelques lignes ne pouvaient qu’attirer ma curiosité ! Ma maman qui me connait bien (et qui a les mêmes goûts que moi !) me l’a offert pour mon anniversaire et je l’ai dévoré en quelques jours ! Depuis, j’ai lu les 3 tomes suivants dont voici également le résumé :

  • Terreur à Bordeaux

Un sérial killer, qui se fait appeler SKB (sérial killer bordelais) envoie un mail au Commissaire Montaigne, Chef de la Criminelle de Bordeaux, en lui annonçant son intention d’assassiner 7 personnes, un tous les deux jours, parmi les ‘VIP de haute volée’ de Bordeaux. Blague ou réalité ?

  • Jeu Mortel à Bordeaux… Laquelle me tuera ?

Invité chez son parrain le baron Edmond Leroy de Pauillac pour sa fête d’anniversaire, le Commissaire Montaigne se voit obligé de s’y rendre avec son équipe pour une raison grave et sérieuse : une menace de mort plâne sur la tête du baron.

  • Cadavre exquis à Bordeaux

Qui dans cette belle ville, en veut ainsi à la Culture, à l’art, mais aussi, à l’Art de Vivre… qui font partie  de ses particularités et de ses fondements… ?

Pourquoi j’aime cette saga et je vous la recommande ?

La réponse à cette question est assez évidente ! Ces livres combinent tout ce que j’aime : la lecture, les enquêtes policières, et Bordeaux.

François Fuentes a su créer des personnages attachants, avec une belle personnalité, qui évoluent au fil des histoires. La ville est parfaitement bien décrite, on reconnait les lieux, imagine parfaitement les scènes, s’immerge complétement dans l’histoire.

Et la bonne nouvelle, c’est que l’auteur a prévu de faire vivre le commissaire Montaigne pendant encore quelques temps puisque 8 tomes sont prévus !

 

Et vous, quel est votre livre du moment ?

Enregistrer

Enregistrer

DiY

Tuto couture : panière réversible

Ca fait plusieurs fois que je vois ce genre de panière sur Internet ou dans des magasines de déco. Alors j’ai décidé de me lancer et de m’en faire une ! Rien de plus simple : la technique est plutôt courante et c’est celle qu’on utilise pour faire les fonds de sac par exemple. Je l’avais d’ailleurs présentée dans mon tuto pour la poubelle de voiture. Alors si vous avez une heure et du tissu sous la main, n’hésitez plus : suivez le tuto et vous aurez vous aussi une belle panière réversible pour ranger vos crayons, vos rouges à lèvres, vos pièces de monnaie ou tout autre petite chose qui traine et qu’on ne sait pas où ranger !

Matériel nécessaire pour une panière carrée d’environ 10 cm x 10 cm x 10cm :

  • Deux morceaux de tissu assortis de 20 cm x 40 cm
  • Du fil assorti
  • Epingles et /ou faufil

Tuto de la panière réversible :

  • Prenez un des de deux morceaux de tissu. Pliez le endroit contre endroit de manière à obtenir un morceau de 20 cm x 20 cm. Fixez les deux côtés à l’aide d’épingles ou de faufil et cousez à la machine à 0,5cm du bord. 
  • Ouvrez le tissu et placez les coutures au centre de l’ouvrage. Pour former le fond de la panière, pliez l’angle en triangle en plaçant la pointe sur la couture et marquer le pli au crayon. Cousez sur le trait et répétez l’opération sur l’autre angle. 
  • Prenez le second tissu et renouvelez l’opération.

  • Former la panière avec la doublure, face endroit à l’intérieur. Former la panière avec le tissu extérieur, face endroit vers l’extérieur. Place la panière extérieure dans la doublure. A l’aide d’épingle ou de faufil, fixez les deux parties ensemble puis cousez en haut à 0,5cm du bord en laissant une petite ouverture de 5cm.

  • Retournez l’ouvrage et terminez la couture à la main

  • Et voila, votre panière est terminée. Vous pouvez maintenant choisir un côté ou l’autre. Dans tous les cas, pensez à replier la bordure de la panière pour que la doublure soit visible !

Vous avez testé la réalisation de cette panière, n’hésitez pas à partager votre avis en commentaire 

Enregistrer

Enregistrer

Bonnes adresses

Aux 4 coins du vin, Bar à vin à Bordeaux

Déjà 4 ans que Monsieur et moi nous sommes rencontrés ! Alors pour fêter ça, on a décidé d’aller aux 4 coins du vin, là où tout a commencé !

Les 4 coins du vin

Les 4 coins du vin, c’est un bar à vin situé en plein centre-ville de Bordeaux, sur la place St Pierre, juste à côté des quais. L’endroit idéal pour boire un verre, faire de belles découvertes et ensuite aller se balader au bord de l’eau. (Oui je ne me lasse pas de profiter de la beauté de la ville et toutes les occasions sont bonnes !).

Le cadre est typique de Bordeaux : de belles pierres apparentes qui rappellent l’esprit des vieilles caves des maisons locales.

Le concept

Faire découvrir et déguster des vins variés d’origine diverses. Le gros plus de cet endroit, c’est qu’on est bien conseillé mais qu’on peut être assez autonome :

  • Soit on opte pour une bouteille (mais dans ce cas, on perd le côté découverte et dégustation de plusieurs vins)
  • Soit on prend une carte magnétique, on écoute les conseils et avis donnés par le serveur sur les différents vins disponibles, et on en goute plusieurs.

La carte magnétique permet de prendre soit 3cl, 6cl ou 12cl, ce qui donne la possibilité de gouter des vins haut de gamme assez chers sans forcément se ruiner. C’est également l’occasion d’en tester plusieurs et faire parfois de belles découvertes.

La carte

Côté vin

En matière de vin, il y en a pour tous les gouts : des vins bios, des vins de bordeaux, de bourgogne, d’Italie, d’Amérique du sud, du blanc, du rouge… On a l’embarras du choix, mais de très bons conseils pour se décider.

Côté Sucré/salé

Pour accompagner tout ça, des assiettes de charcuterie, végétarienne ou de fromage de qualité, des tartines, et des desserts réalisés par la pâtisserie d’à côté.

Pour j’aime cet endroit

Evidemment, il y a un petit côté sentimental. Mais c’est aussi un endroit convivial où il est agréable de passer du temps entre amis. Surtout que le principe du bar leur permet également de changer très régulièrement les vins. Nous y sommes allés 2 fois à une semaine d’intervalle et quasiment tous les vins avaient changé !

Aller au 4 coins du vin

8 Rue de la Devise
33000 Bordeaux
05 57 34 37 29

Vous connaissez ? Vous en pensez quoi de ce bar à vin ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

DiY

DIY : Turbulette pour bébé

Avec le froid qu’il a fait ces derniers temps, difficile d’aller se balader pendant la pause déjeuner. Avec mes collègues, on a donc décidé de s’occuper en tricotant !

Je n’avais pas forcément de projets en tête, mais quand je suis tombée sur la turbulette de Bergère de France j’ai craqué ! En plus ça tombait bien j’avais pile poil des pelotes de cette couleur ! Et je suis assez fière du résultat.

La turbulette Bergère de France

Disponible en téléchargement gratuit sur leur site Internet, elle est également parfois disponible dans leur tricothèque (qui regorge d’ailleurs de supers modèles).

Super facile, elle se tricote entièrement au point mousse, il suffit de savoir faire des augmentations et des diminutions. De mon côté j’avais une laine qui se tricotait en aiguille 3, le modèle étant en aiguille 6, j’ai choisi de la doubler la laine pour éviter que ça ne soit trop lâche et que le futur bébé ait froid.

Je n’ai pas cousu de pressions pour la fermeture : les deux passants se recouvrent bien et je ne pense pas qu’ils soient nécessaires, surtout que le ruban permet de fermer l’ouvrage. A voir à l’usage si c’est une erreur ou pas !

Pour le côté esthétique, j’ai opté pour la version fille que je trouve plus jolie, et surtout je trouve qu’elle peut être unisexe si on choisi un ruban plus classique que celui du modèle. J’en ai choisi un gris foncé pour trancher avec le gris clair et je trouve ça plutôt passe partout (après j’adore les nœuds alors ça n’aide pas !)

Finalement, je suis assez satisfaite du rendu de la turbulette. Moins convaincu par les nœuds : j’aime beaucoup leur couleur mais le ruban que j’ai choisi s’effiloche ; j’ai donc du coudre les bordures mais cela se voit un peu ! La prochaine fois, j’opterai pour une finition qui ne nécessite pas de retouches…

Un petit cadeau homemade parfait pour une future maman… Et vous, quel est votre projet en cours ?

Lectures

« Heureux comme un danois » de Malene Rydahl

« Heureux comme un danois » de Malene Rydahl

Le Danemark est le pays le plus heureux du monde. Pourquoi ?
Anecdotes savoureuses, souvenirs personnels et statistiques rigoureuses font de ce petit précis philosophique et concret un manuel du bien-être au quotidien.
Ce «mode d’emploi de l’allégresse» ne donne aucune leçon, mais offre le trousseau des dix clés d’un bonheur finalement sans frontières. Un parfait guide du savoir vivre heureux !

J’ai découvert ce livre par hasard. Ce n’est pas le genre de livre que j’ai l’habitude de lire mais je l’ai eu en cadeau dans la box Lov’ Organic que j’avais gagné à la rentrée !

Le résumé donne un bel aperçu de l’optimisme qui anime l’auteur, Malène Rydahl, et je me suis laissée tentée.

Heureux comme un Danois - Malene Rydahl

Ce que j’en ai pensé…

Loin d’être un livre que j’ai dévoré en quelques jours, ça reste quand même un livre que j’ai apprécié lire, un chapitre par ci, un chapitre par là.

Au fil des chapitres, elle énonce ce qui selon elle représente les 10 clés du bonheur en se basant sur le modèle Danois, sur ce qui les rends heureux. Loin d’être aveugle, elle sait reconnaitre les défauts et les faiblesses de ce système et les analyse pour en tirer le meilleurs.

Pourquoi je le recommande ?

Pas pour l’histoire qu’il raconte, pas parce qu’il s’agit d’une belle histoire qui permet de se détendre… Simplement car c’est une belle façon de voir la vie, d’aller de l’avant, de positiver et d’arrêter de se morfondre !

De nombreux passages ont attiré mon attention et m’ont donné envie de continuer à croire que la vie est belle et que finalement il en faut peu pour être heureux !

 

Et vous, vous l’avez lu ? 

Bonnes adresses

Le restaurant du Hâ

Cette année, on se lance dans un gros projet : l’achat de notre futur nid d’amour ! Alors on réduit nos sorties pour faire quelques économies, mais le super article de Camille In Bordeaux sur le Restaurant du Hâ nous a convaincu de faire un petit écart pour fêter nos 3 ans de Pacs !

Le restaurant du Hâ

Situé en plein centre ville de Bordeaux, à deux pas du palais de Justice et de la place Pey Berland, dans une rue connue de Bordeaux mais paradoxalement peu passante, le restaurant du Hâ ne paye pas de mine de l’extérieur !

Et pourtant… On s’y sent vite à l’aise, la déco est sobre et classe, l’accueil est chaleureux… Bref, à peine rentré, on ne regrette pas d’avoir franchi la porte

Aux commandes, le chef Grégoire Rousseau mixe à merveilles les saveurs et régale nos papilles.

Le menu du Restaurant du Hâ

Ici pas de carte traditionnelle, seulement deux options :

  • Menu surprise en 4 plats
  • Menu surprise en 6 plats

A la prise de commande, le serveur se renseigne sur des éventuelles allergies et sur nos gouts et ensuite, on le suit, les yeux fermés 🙂

Amuses bouche du restaurant du HâAmuses bouche sur lit de lentillesFoie Gras, huitre, confiture de coin et d’hibiscus Risotto d’épeautre, mousse de topinambours aux truffes.
joue de boeuf poulpe_restaurant du ha_merveilles et coquillettesJoue de boeuf, poulpe et légumes de saisonst jacques barigoulde artichaud_restaurant du ha_merveilles et coquillettesNoix de st Jacques, barigoule d’artichauts, Salsifis et sauce charmoulaDessert aux fruits de la passion restaurant du ha merveilles et coquillettesMangues et Ananas, fruits de la passion, sorbet banane et poiredessert chocolat noisette du restaurant du ha_merveilles et coquillettesDessert chocolat / noisette
dessert du restaurant du Hâ - merveilles et coquillettes Desserts – Amuses bouche

Notre avis sur le Restaurant du Hâ

Une super adresse pour un repas en amoureux ! Un repas gastro pour un prix plus que correct à Bordeaux, un service de qualité et des plats qui sortent de l’ordinaire !

On a adoré !

Y aller ?

Restaurant du Hâ
50 Rue du Hâ
33000 Bordeaux
Tél. : 05 57 83 77 10

Vous l’avez testé ? Vous en avez pensé quoi ?

Enregistrer

DiY

Couture : la pochette à bijoux

J’ai commencé la couture il y a quelques années, sans vraiment prendre de cours, un peu à tâtons ! Rien d’exceptionnel, toujours des choses simples.

Les débuts avec la machine à coudre que maman m’a donné ont été compliqués : je n’arrivais pas à changer mon fil, je devais donc toujours coudre quand elle était dans les parages. Quand j’ai déménagé, j’étais livrée à moi-même, j’ai finalement appris à changer mon fil, mais j’avais alors des problèmes de tension et des fils affreux partout. Là encore, beaucoup de patience, des heures de recherches et j’ai finis par trouver une solution ! (Rien d’exceptionnel d’ailleurs, simplement ma machine ne supporte pas les canettes en métal ! Le simple fait de mettre des canettes en plastique et tout est rentré dans l’ordre !). Mais je ne me sentais pas d’attaque pour de grandes œuvres !

Et puis, ma meilleure amie a eu un jour une bonne idée ! Elle m’a envoyé une photo d’une pochette à bijoux en me demandant si je pouvais lui en faire une ! Sans trop réfléchir j’ai dit oui (on ne dit pas non à sa meilleure amie !) avant de me rendre compte que j’allais sortir de ma zone de confort ! J’ai cherché sur internet un tuto et j’en ai trouvé un qui me semblait bien ! Mais tout avait l’air compliqué pour une novice comme moi ! C’est quoi du thermocollant, du passepoil ? Comment on pose une fermeture éclair (et surtout comment on change le pied de la machine ? ) ? Comment on assemble des morceaux entre eux ?…

Heureusement, le tuto que j’ai trouvé est super ! Sur son tuto,  Et puis la neige… explique parfaitement bien toutes les étapes. En cas de doute les illustrations aident à la compréhension et le rendu est vraiment top !

C’est comme ça que j’ai fait ma première pochette à bijoux… Pour Sophie, avec quelques défauts (il faut faire attention en ouvrant la fermeture éclair car j’ai piqué un peu près du bord !), mais beaucoup d’amour !


Depuis j’en ai refait une pour ma tante et pour une amie.

Et dernièrement pour une autre tante. Sur celle-ci j’ai même décidé de faire quelques modifications :

  • Je ne suis pas très fan du baguier que je ne trouve pas hyper fonctionnel. Je l’ai donc complètement supprimé. (Sur celui de ma tante, je l’avais remplacé par un ruban en dentelle pour fixer les boucles d’oreilles !)
  • Pour la pochette intérieure, maintenant que je maîtrise mieux les finitions, j’ai rajouté une petite coquetterie : plutôt qu’une simple couture, j’ai mis un passepoil assorti à celui du bord.

Je suis assez fière du résultat pour plusieurs raisons :

  • Cette pochette m’a permis de prendre confiance en moi en couture et à ne plus hésiter quand je trouve quelque chose que j’ai envie de réaliser
  • Je me suis beaucoup améliorée sur la réalisation et le fait de faire plusieurs fois le même modèle m’a permis de prendre conscience de cette évolution. Les bordures sont beaucoup plus droite, le modèle plus équilibré, les finitions de meilleures qualité …

Si une telle pochette vous fait envie, je vous conseille donc le super tuto de Et puis la neige… !

 

Et vous, votre première œuvre en couture, c’était quoi ?

DiY

Tuto Couture : le coussin nuage

Le mois dernier, je vous proposais de gagner une bouillotte sèche sur le blog. Lors du premier tirage au sort, c’est Audrey qui avait gagné mais après concertation avec l’heureuse gagnante, on avait décidé de refaire un tirage au sort, puisque je lui avait déjà offert une bouillotte pour une autre occasion. En échange, je lui ai promis de lui faire un autre cadeau : un coussin nuage comme celui que j’avais offert à une collègue à la naissance de son enfant !

Tuto du coussin nuage

Pour la réalisation de ce nuage, j’ai suivi le tuto de Joli Tipi, un blog que j’aime beaucoup !

Facile et bien expliqué, on y trouve tout ce dont on a besoin pour la confection du coussin : le patron, les explications pour bien l’imprimer et de bons conseils pour bien le réaliser ! Bref, je ne ferai pas mieux, donc n’hésitez pas, foncez sur son blog et à vos machines à coudre !

Mon coussin nuage

Pour la confection du mien, j’ai opté pour tissu étoilé que j’aime beaucoup : gris clair avec des petits étoiles noires et blanches !

Tissu choisi pour la réalisation du coussin nuage de Merveilles et Coquillettes

J’ai suivi tout le tuto de Joli Tippi, j’ai simplement rajouté un petit nœud sur le côté car je trouvais que le côté tout uniforme était un peu triste. Pour lui donner un peu de pep’s, j’ai donc choisi de lui faire des yeux et la bouche dorés, en accord avec le petit nœud, doré également ! Je suis assez contente du résultat : sobre et brillant à la fois !

Et voila le travail, un joli coussin parfait pour une chambre d’enfant ou un canapé douillet !

Vous en pensez quoi de ce coussin ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

DiY

Le Bullet Journal, mon assistant au quotidien

Comme je l’avais évoqué dans mon article Ma bonne résolution : le respect des règles, j’ai décidé pour cette nouvelle année d’adopter le Bullet Journal !

Le Bullet Journal ?

Le Bullet Journal, un terme assez énigmatique pour les non-initiés, mais ne prenez pas peur, c’est assez simple et ça facilite la vie au quotidien !

En résumé, c’est un carnet personnalisé selon vos envies et vos besoins. Il peut être simple ou illustré, contenir beaucoup de choses, ou simplement les essentiels… Bref, il s’adapte à vous car c’est vous qui le concevez !

Pour y voir plus clair, une petite vidéo explicative :

Personnellement, quand j’ai vu cette vidéo, j’ai trouvé l’idée géniale : j’adore les carnets, j’en utilise plusieurs (un dans mon sac et un à la maison pour la liste des tâches, un agenda, un carnet pour les envies de voyages et l’organisation des week-end en amoureux, un pour la liste des courses, un pour la gestion de notre projet maison… Et je vous passe les listes que j’ai en version numérique !) et ce concept ne pouvait que me plaire ! J’ai ensuite pas mal farfouillé sur Internet et en particulier sur Pinterest où on trouve de nombreuses idées et j’ai commencé à hésiter ! Je ne suis pas très créative lorsqu’il s’agit de dessiner et surtout j’avais du mal à visualiser l’organisation, mais je me suis finalement lancée ! Allez je vous montre…

Mon bullet Journal (ou BuJO) !

Comme je vous l’ai dis au dessus, il correspond à mes besoins et mes envies ! Au début, j’ai donc décidé de faire une version très terre à terre, sans trop de fioritures et de listes d’envie ! En résumé, un planning annuel, mensuel et une liste des tâches ! J’ai donc sauté l’étape index en ne la jugeant pas utile ! Et finalement j’ai décidé de rajouter une liste d’envie DIY, des résolutions et pour ne pas mettre trop de bazar, j’ai eu la mauvaise idée de reprendre une vieille habitude : commencer le carnet par la fin ! J’avais donc dans le sens de lecture traditionnel, ma partie agenda, et à l’envers des listes ! Et là ce n’était pas très lisible et je n’aimais pas trop mon outil !

Finalement, j’ai recommencé à regarder un peu ce qui se faisait et j’ai décidé de tout recommencer ! Et là, j’adore le résultat !

Le matériel nécessaire

Pour le carnet, j’ai opté pour le carnet Yelp que j’ai eu en cadeau à la dernière soirée officielle 🙁 ! J’adore sa couleur, et son format. Il est parfait ! Je numérote les pages au fur et à mesure et je rajoute des quadrillages si besoin selon mes pages.

Pour l’écriture, je n’ai pas de préférence, je prend le premier stylo qui me passe sous la main. Par contre, j’opte souvent pour mes crayons de couleurs, qui me servent de légende, de tracker et pour l’illustration !

Je customise ensuite les pages au fil de mes envies avec du masking tape et des tampons encreurs ! Et pour la touche girly, j’ai attaché un petit pendentif au marque page du carnet.

Bullet journal de Merveilles et coquillettes Bullet journal de Merveilles et coquillettes - détail

 

Les différentes pages de mon BuJO

Cette fois-ci, je n’ai pas fait la même erreur, j’ai commencé par une page d’index pour bien me repérer et trouver rapidement ce que je cherche. J’ai laissé deux pages vierges au cas où j’écrive vraiment beaucoup de choses !

Bullet journal de Merveilles et coquillettes : index / sommaire

Toujours dans l’optique de bien me repérer, j’ai également consacré une page à la légende de mes symboles et attribué à chacun une symbolique particulière évolutive au fil des tâches :

Bullet journal de Merveilles et coquillettes : légende, clé de lecture

J’ai ensuite continué avec un planning annuel qui me permet d’avoir une vision globale de l’année et de noter mes RDV qui ont lieu dans longtemps ! (Même si je les notes aussi dans mon agenda numérique !).

Bullet journal de Merveilles et coquillettes : planning annuel

Ensuite, j’ai opté pour un calendrier mensuel assez basique dans lequel je note les RDV du mois et sur la page de gauche, les informations importantes et choses auxquelles il faut absolument que je pense pendant le mois ! (j’ai téléchargé ces calendriers mensuels que je trouve super sur le site de Femmes Actuelles)

Bullet journal de Merveilles et coquillettes : planning mensuel

J’ai consacré la page suivante à ma do to list dans laquelle je note toutes les tâches à faire en reprenant la légende présentée précédemment. Et ensuite viennent toutes les pages que je ne pensais pas ajouter et qui finalement me plaisent bien ! Mes résolutions 2017, mes envies DIY, notre épargne pour partir en voyage, mon tracker d’objectif mensuel (perte de poid, jour de sport, suivi du blog…), idées d’articles de blog, suivi des RDV médicaux de la famille (oui, nos chats sont dans notre famille !), les idées cadeaux qu’il faut que je trouve, la liste des choses que j’ai prêté et à qui…

Bullet journal de Merveilles et coquillettes : idées d'articles de blog, liste des objets prêtés Bullet journal de Merveilles et coquillettes : idées cadeaux, Rdv médicaux Bullet journal de Merveilles et coquillettes : Envies d'évasion Bullet journal de Merveilles et coquillettes : tracker mensuels et projets DIY

Et pour finir, le fameux Year In Pixel. J’ai trouvé l’idée sur le blog Passion Carnets et je la trouve vraiment intéressante : un belle façon de se rendre compte de notre moral au quotidien et de se poser les bonnes questions pour essayer de l’améliorer !  Bullet journal de Merveilles et coquillettes : A year in pixel

Comme vous pouvez le voir, sur certaines pages, j’ai fait quelques dessins ! Au début, j’avais un peu peur car je n’ai aucun talent à ce niveau, mais j’ai trouvé la solution ! Je télécharge sur Freepik des vecteurs que j’imprime et ensuite je les décalque ! Et hop, une jolie illustration et un peu de couleur ! 🙂

Bilan

Ca va faire maintenant un mois que je l’utilise au quotidien et même s’il est un peu tôt pour faire un bilan, je dois dire que pour l’instant je suis assez contente du résultat : il me ressemble, me permet de faire un point sur mes journées et mes objectifs, regroupe tout ce dont j’ai besoin en un seul et même lieu, et m’offre un moment de détente quand j’en ai envie (Et oui, ça me détend de coller des masking tape et de faire des listes et des dessins !).

Et vous, vous avez opté pour le Bullet Journal ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Non classé

The Crown

« The Crown », mon coup de cœur série de ce début d’année !

Je l’avoue, j’ai toujours eu une certaine fascination pour la reine et la famille royale d’Angleterre. Leur classe, leur prestance, leurs belles demeures et surtout la chance qu’ils ont de vivre à Londres, cette ville que j’aime tant ! Alors quand j’ai vu l’annonce de cette nouvelle série, j’ai toute de suite su que j’avais envie de la voir et que j’allais aimer ! Mais il restait encore à convaincre Monsieur ! Et finalement quand j’ai vu le casting, j’ai su que c’était gagné (Merci le Docteur !).

« The Crown », Synopsis

Après le décès de son père, le roi, Elisabeth, âgée alors de 25 ans, prend place sur le trône et est couronnée reine. Sa vie change, elle endosse de nouvelles responsabilité et doit souvent trancher entre sa vie personnelle et la couronne. Deux Elisabeth s’affrontent régulièrement notamment au sujet de Margaret, la soeur de la reine qui souhaite se marier avec un homme divorcé et de Philip, son mari qui a du mal à trouver sa place dans ses nouvelles fonctions. Famille ou royaume ? Des choix que la Reine tente de faire de la manière la plus avisée possible à l’aide de ses conseillers et de Winston Churchill alors 1er ministre.

Pourquoi j’ai aimé « The Crown »

Comme je l’ai dit avant, j’ai toujours été attiré par la famille royale anglaise. Le sujet ne pouvais que me plaire, mais ça ne fait pas tout ! Dans cette série plusieurs choses font qu’on aime et qu’on dévore tous les épisodes en quelques jours !

Les acteurs

A la maison, on connaissait déjà bien Matt Smith (Monsieur est grand fan de Docteur Who, du coup, je me suis habituée à le voir régulièrement sur notre écran !). Un peu difficile au début de le trouver crédible en Prince Philip, on s’attend à tout moment à leur voir sortir son tournevis ou monter dans son tardis, mais finalement, il est vraiment à la hauteur de son rôle !

Claire Foy, qui tient le rôle de la Reine, est en revanche une belle découverte : sa timidité dans le premier épisode m’a surpris, elle semblait si loin de l’image que j’avais de la Reine, mais au fil de la série, elle prend de l’assurance et incarne à merveille Elisabeth II.

Tous les autres acteurs sont également parfaits dans leur rôle et j’ai eu la surprise de constater également de belles ressemblances physiques qui rendent encore plus crédibles leurs personnages.

L’intrigue

Cette série a une vocation biographique et présente donc l’histoire de la reine et de sa famille. Évidemment, son titre royal implique également qu’un grand aspect historique soit abordé.

Rien de très rocambolesque donc, pas de grandes surprises non plus, mais finalement on apprend beaucoup de choses, et surtout, on comprend mieux la rigidité et l’image que donne la Reine aujourd’hui, alors que malgré un protocole très rigoureux, elle a su faire évoluer son pays. De nombreux sujets sont abordés avec pertinence et notamment la place de la femme dans la société (Un peu difficile pour le prince Philip qui doit toujours être en retrait et que c’est sa femme qui décide !), le divorce et le remariage (et donc la place de l’Eglise et de la religion), l’éducation (et l’importance que cela peut avoir au quotidien), le sens du devoir (et les compromis que cela implique).

Tout s’enchaîne, il n’y a pas de temps mort, de scènes inutiles, et le temps passe vite. On se laisse embarquer dans cet univers et on a toujours la surprise de constater que l’épisode est déjà terminé alors qu’on avait l’impression qu’il venait de commencer ! Bref, on a adoré et je vous recommande cette série 😉

Il ne nous reste plus qu’à attendre la saison 2…

Et vous, vous en avez pensé quoi de « The Crown » ?

Enregistrer

Enregistrer