DiY

Pull Renne de Noël de Bergère de France

A l’approche de noël, voici le tricot à faire ! L’accessoire indispensable pour les bouts de chou : le Pull over Jacquard Renne de Noël !

Le tuto du pull Renne de Noël

A l’origine, quand j’ai fait ce pull, c’était une commande d’un futur papa qui voulait un beau pull de noël genre Bridget Jones ! Me voila partie sur internet à la recherche désespérée d’un modèle mais rien qui me convienne ! Et finalement, je suis tombée sur ce modèle de Bergère de France dans la fameuse tricothèque dont je vous avais parlé dans mon article sur la gigoteuse pour bébé. Tant pis, le pull sera pour le bébé, pas pour le papa car en grande taille, c’est introuvable !

Disponible gratuitement, il est relativement bien expliqué et disponible dans plusieurs tailles : de 3 à 24 mois.

 

Mon pull renne de Noël

Bien décidée à faire une version vraiment kitch de noël, j’ai changé les couleurs et opté pour un fond rouge à la place du blanc, et un vert sapin à la place du vert clair ! Voici quelques étapes de la réalisation :

Pour une première fois en jacquard, je m’en suis pas trop mal sortie ! J’avoue que j’ai d’ailleurs pas trop compris pourquoi souvent les tricoteuses détestent ça… Certes, c’est assez contraignant de changer de fil toutes les 5 mailles, mais finalement, c’est quand même plus stimulant que de faire des rangées interminables de point mousse ! Et puis dans ce modèle, excepté pour les motifs des manches et du bas du pull, on ne change pas de fil si souvent !

Mon seul problème (et j’avoue que je n’ai pas cherché à le régler), c’est la finition : ça me parait impossible de rentrer tous les fils sans que cela se voit ! J’ai donc opté pour la facilité : des nœuds biens faits et des fils coupés courts !

Toujours dans les finitions, je n’ai pas trouvé le tuto très clair pour la fermeture au niveau des épaules. Etant donné que j’avais des boutons pressions assortis au pull, j’ai opté pour cette solution ! l’ouverture est assez grande pour passer la tête du bébé et facile à fermer !

 

Et voila, mon superbe pull de noël est terminé, et je suis déjà en route pour en refaire d’autres !

Et vous, sur quel projet tricot êtes vous ?

DiY

Tuto couture gratuit : l’étui à lunettes

Entre les cadeaux d’anniversaire, les futures naissances et Noël qui approche, je fourmille d’idées… Si vous cherchez des idées créatives, n’hésitez pas à faire un tour sur le blog ou à vous abonner à la newsletter pour découvrir les prochaines créations !

Pour l’anniversaire d’une amie, je lui ai confectionné un petit étui à lunettes molletonné tout mimi. Je vous partage une traduction du patron de Vintage Zest qui m’a servi de modèle !  Bonne cousette …

 

Tuto de l’étui à lunettes

Matériel nécessaire :

  • 1 morceau de tissu imprimé de 20 cm x 20 cm
  • 1 morceau de tissu uni de 20 cm x 20 cm pour la doublure
  • 1 morceau de molleton de 20 cm x 20 cm
  • du fil assorti
  • épingles ou faufil
  • 1 ciseau
  • une machine à coudre
  • Un bouton
  • Un élastique assorti au tissu

Tuto pas à pas :

  • Télécharger et imprimer le patron de Vintage Zest (A 100% sans ajustement)
  • Reporter et découper chaque pièce (A, B et C) sur le tissu imprimé, le tissu uni et le molleton.
  • Prendre les morceaux A et B du tissu uni, les placer face endroit contre face endroit et coudre la partie d’en haut.

  • Prendre les morceaux A et B du tissu imprimé, les placer face endroit contre face endroit et coudre la partie d’en haut.
  • Prendre les morceaux A et B du molleton, les placer sur les faces envers du tissu imprimé et coudre la partie d’en haut.
    • Si vous vous sentez, il est possible également de coudre en une seule fois le tissu imprimé et le molleton en le montant dans cet ordre : Pièce B molleton, Pièce B tissu imprimé face envers contre le molleton, Pièce A tissu imprimé face endroit vers le morceau B du tissu imprimé, Pièce A du molleton.

  • Placer la pièce C du tissu imprimé, face endroit contre endroit, en bas de la pièce B du tissu imprimé, et coudre le bas et les côtés.
  • Retourner l’ouvrage et coudre le bouton à la main, en bas au milieux
  • Retourner l’ouvrage, tissu imprimé face endroit contre endroit. Fixer à l’aide de faufil ou d’épingle, la pièce C du tissu uni, face endroit contre la face endroit de la pièce C du tissu imprimé et coudre la partie d’en haut.

  • Retourner la doublure de la pochette face envers contre le molleton.

  • Placer la doublure (Pièce A et B du tissu uni assemblé au début), face endroit contre la face endroit de l’étui à lunette. Placer en haut au centre l’élastique en faisant ressortir un tout petit bout vers l’intérieur et le reste vers l’extérieur. Faufiler ou épingle et coudre tout le tour en laissant un petit espace de 3 cm. Retourner l’ouvrage.

  • Terminer la couture à la main et hop le tour est joué !

Alors, vous en pensez quoi de ce petit étuis à lunette ?

 

DiY

Tuto couture : le porte barrette chat

Il y a quelques jours c’était l’anniversaire de la jolie Juliette ! Pour ces deux ans, je voulais lui faire un petit cadeau qui lui ressemble ! Elle aime les chats, elle est coquette et depuis ses premiers jours, sa maman lui mets de barrettes !

Le cadeau était tout trouvé : un porte barrette en forme de chat à suspendre dans sa chambre ou dans la salle de bain ! Et en plus, en fouillant dans mes tissus, j’ai trouvé le tissu parfait pour l’occasion…

Vous voulez vous lancer ? Suivez le tuto 😉

Tuto du porte barrette chat

Matériel nécessaire :

  •  2 morceaux de 10,5 cm x 9,5 cm de tissu
  •  6 rubans assortis (Dimensions : en 7 et 15 cm selon vos envies) : 1 pour la suspension, 5 pour attacher les barrettes.
  • du fil assorti
  • épingles ou faufil
  • 1 ciseau
  • une machine à coudre

Tuto pas à pas :

  • Coupez vos rubans à la longueur que vous souhaitez (moi j’ai choisi de les faire à des tailles différentes mais vous pouvez les faire tous de la même longueur. Ca dépend également du nombre de barrettes que vous souhaitez accrocher.). Il en faut 5 pour les barrettes, et 1 qui sera replié pour créer la suspension.

  • Prenez un des deux morceaux en forme de chat face endroit vers vous. Pliez le ruban prévu pour la suspension en deux et placez le sur la partie supérieure (au niveau de la tête) en mettant la boucle vers le bas du chat, et faites dépasser les bouts du tissu vers le haut. Fixez le à l’aider d’une épingle ou de faufil.
  • Prenez un des rubans prévu pour les barrettes. Fixez le bas en du chat en plaçant la partie la plus longue vers le haut de la tête et en faisant dépasser le bout du ruban en bas de 0,5 cm. Répétez l’opération avec tous les rubans puis attachez à l’aide d’une épingle la partie la plus longue des rubans au milieu du chat, de manière à ce qu’ils ne soient pas coincés lors de la couture.

  • Placez dessus le deuxième tissu en forme de chat face endroit contre les rubans
  • Faufilez en suivant le dessin du chat puis cousez à la machine en laissant une ouverture de3 cm sur un côté.

  • Retournez l’ouvrage et terminez à l’aide d’une couture invisible.

Vous en pensez quoi de ce petit cadeau facile à faire ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

DiY

Tuto couture gratuit : les lingettes démaquillantes

Ces derniers temps, je ne lâche plus ma machine à coudre…

Ce week-end, je me suis donc encore accordé quelques heures pour faire des lingettes en tissu : lavables et réutilisables c’est une très bonne alternative aux disques de coton (En tout cas pour une grande partie car je continuerai quand même à utiliser mon coton pour enlever mon vernis à ongles !).

Rapides et faciles à faire, je vous donne tous les conseils pour faire les vôtres.

 

Tuto des lingettes recyclables

Matériel nécessaire :

C’est cette partie qui m’a fait autant attendre avant de me lancer ! Les lingettes que je voie sur Internet ont souvent un côté imprimé. C’est joli mais je ne trouve pas ça très utile car niveau confort, généralement ce n’est pas des tissus très doux… Ensuite, souvent le tissu utilisé est du tissu éponge classique. Personnellement, je n’ai pas forcément envie de me démaquiller avec le même tissu que ma serviette de bain, je trouve ça un peu agressif…

Bref, je trouvais le concept sympa mais je trouvais encore trop de points négatifs pour me lancer. Finalement ma meilleure amie est tombée sur un article pour fabriquer ses lingettes lavables plutôt sympa qui recommandait des tissus adaptés à ce genre de produit ! Sur ces conseils, j’ai donc opté pour 30 cm de micro éponge de tencel et 30 cm de micro éponge de bambou que j’ai pris chez Tiloudou. Il y a peu de choix sur ce site et j’ai au début voulu mutualiser ma commande avec d’autres de mes besoins ! Mais je n’ai trouvé ces matières nulle part ailleurs donc finalement je me suis contenté de ces deux tissus. Après, malgré les frais de port, cela reste largement assez avantageux de prendre son tissu chez eux et de fabriquer ses propres lingettes ! Par rapport aux lingettes toutes faites, le gain est considérable.

A gauche : le bambou;  à droite : Le tencel

Concernant la matière, à l’usage, je préfère largement le bambou au tencel : un peu moins doux mais beaucoup plus absorbant et nettoyant selon moi.

Maintenant que vous savez tout sur le choix du tissu, pour réaliser vos lingettes lavables, il vous faut :

  • un tissu doux et absorbant. Pour les dimensions, à vous de voir combien vous voulez en faire et de calculer en fonction de la laize de votre tissu. Moi je suis partie sur un format de 10 x10 cm, le calcul est donc assez facile à faire !

Pensez à le laver et éventuellement le passer au sèche-linge car le tissu risque de bouger. Autant que ça soit avant la couture !

  • du fil assorti
  • épingles ou faufil
  • 1 ciseau
  • une machine à coudre

Tuto pas à pas :

Dans un premier temps j’ai voulu faire une jolie finition en cousant mon tissu endroit contre endroit, en retournant et en terminant à la main. Vu le temps que ça m’a pris et l’usage que je vais en faire, j’ai vite décidé d’opter pour une version un peu moins esthétique mais beaucoup moins contraignante : le point zig zag visible ! C’est cette version que je vous explique ici :

A gauche : le point zig-zag;  à droite : Le point traditionnel endroit contre endroit

  • Découpez votre tissu en carrés à partir de votre modèle :
    • Dessinez sur un carton un peu épais un carré de la dimension que vous souhaitez donner à votre lingette et découpez le.
    • Posez votre carré sur votre tissu sur votre tissu et décalquez la forme.
    • Découpez selon votre tracé

Etant donné que mon tissu faisait un peu plus de 30 cm, j’ai fait deux carrés de 10 cm et 1 un peu plus grand pour ne pas jeter les un ou deux cm de plus.

  • Prenez deux carrés de tissu, placez les envers contre envers.
  • Epinglez ou faufilez.
  • Coudre les bordures en point zig-zag. (Attention à la longueur de votre point, mes premières lingettes – celles qu’on voit sur la photo – sont un peu gondolées. J’ai ensuite augmenté la longueur entre mes points et ça allait mieux !)
  • Et voila, c’est terminé ! Il ne reste plus qu’à répéter l’opération sur vos autres lingettes !

J’ai rangés mes lingettes dans une petite panière réversible homemade dont je vous avais donné le tuto il y a quelques mois ! Et je n’utilise presque plus de coton à la maison !

Alors, tenté par ces lingettes ?

 

Enregistrer

DiY

Couture – Tuto gratuit blouse à manches longues

Je me suis lancée il y a peu dans la réalisation de vêtements en couture. Je vous ai présenté il y a un mois mon top Back is back de Vanessa Pouzet et j’y ai pris goût ! A peine terminé, j’ai commencé directement une blouse à manches longues !

Tuto et patron de la blouse à manches longues

Depuis que j’ai osé faire un vêtement, mon board « couture vêtements » sur Pinterest s’est bien rempli !

Et parmi mes épingles, j’ai trouvé un tuto de blouse à manches longues assez sympa et gratuit ! Avec en plus la possibilité de personnaliser le col pour en faire 3 versions supplémentaires !

Du coup, j’ai craqué et je me suis lancée !

 

Pour consulter le tuto : 1 blouse, 3 looks

 

 

 

Ma blouse à manches longues

 

Cette fois-ci j’ai opté pour un tissu plus fluide, adapté à ce genre de vêtement ! J’adore cette version rouge avec des formes géométriques ! Parfait pour cet automne !

Niveau patron, je l’ai trouvé un peu compliqué pour les débutants. J’ai d’ailleurs dû demander des conseils sur un groupe Facebook dédié aux couturières débutantes car je ne comprenais pas tous les termes.

J’ai aussi un peu galéré avec la parementure du col car niveau dimensions ça ne collait pas avec mon col. Du coup, j’ai fait un ourlet pour plus de simplicité et j’ai choisi de ne pas faire de col pour le personnaliser.

Je n’étais pas certaine non plus du montage et de l’assemblage du dos… Mais finalement, le rendu est plutôt sympa ! J’ai hâte de la porter pour aller au bureau !

Vous en pensez quoi de cette blouse ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cuisine

Cake aux fruits rouges et à la menthe

Le cake aux fruits rouges et à la menthe c’est MA recette de l’été ! Facile et rapide à préparer, j’ai toujours tous les ingrédients sous la main (merci le pied de menthe qui se multiplie chaque année !). Un repas imprévu, un pique-nique…, je fais mon cake aux fruits rouges ! Et je regrette de ne pas vous l’avoir fait découvrir plus tôt !

Les ingrédients :

  • 3 oeufs
  • 150 grammes de beurre
  • 170 grammes de sucre
  • 160 grammes de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 250 grammes de fruits rouges (personnellement, j’ai toujours des fruits rouges surgelés, mais vous pouvez mettre des fruits frais !)
  • 1 branche de menthe

La recette du cake aux fruits rouges et à la menthe

Dans un saladier, mélanger le sucre et les oeufs

Ajouter la farine, la levure et bien mélanger

Faire fondre le beurre et l’ajouter au mélange

Effeuiller la branche de menthe, laver les feuilles et les ciseler. Les ajouter au mélange.

Ajouter les fruits rouges et bien mélanger.

Verser dans un plat à cake. Enfourner dans le four préchauffé à 180°C. Faire cuire pendant 40 minutes.

Laisser refroidir puis démouler ! Bon appétit !

Et vous, c’est quoi votre recette rapide pour les repas imprévus ?

 

Cuisine

Paella « ciega » mixte facile et rapide à préparer

La paella « ciega » est une paella que l’on mange « à l’aveugle » ! En résumé, pas de risque de tomber sur un os, une coquille… tout est décortiqué à l’avance et on n’a pas besoin de mettre les doigts pour la manger !

Cette version est assez courante aux Baléares (et certainement ailleurs en Espagne), bien que moins traditionnelle ! Et moi qui n’aime pas trop les arrêtes et autres choses non comestibles, j’avoue que je préfères largement cette version ! Je vous livre aujourd’hui ma recette, facile et rapide à réaliser. (Bon selon mon papa, elle n’est pas 100% ciega car il faut décortiquer les crevettes et il y a quelques moules encore dans leur coque, mais je trouve ça quand même plus esthétique !)

Les ingrédients (pour 6 personnes)

  • 500 g de riz arborio (Riz spécial paella ou risotto)
  • 250 g de calamars
  • 20 grosses moules
  • 6  crevettes cuites
  • 15/20 coques
  • 100 grammes de chorizo
  • 2 blancs de poulet
  • 50 grammes de haricots vert
  • 50 grammes de petits pois
  • 2  poivrons
  • 3 ou 4 tomates
  • 1 oignons
  • 1 gousse d’ail
  • 1 l de bouillon de volaille
  • 1 sachet d’assaisonnement pour Paella (J’achète le mien en Espagne directement, mais on peut en trouver sur le site de l‘épicerie d’Espagne)
  • Huile d’olive, Poivre, Sel

Matériel nécessaire : Plat à paella ou grande poêle

La recette de la Paella « ciega » mixte

  • Pour plus de simplicité, je prépare tous mes ingrédients à l’avance dans des petits bols :
    • Calamars, chorizo et poulet : découper en fines lamelles
    • Poivrons et oignon : couper en petit cubes
    • Ecraser l’ail
    • Tomates : couper en morceaux
    • Coques : faire tremper dans de l’eau salée pour les dé-sabler pendant une heure ou deux
  • Une fois tous les ingrédients prêts, je les fait cuire :
    • Mettre un peu d’huile d’olive dans une poêle et faire cuire l’oignon et les poivrons. Les réserver
    • Dans la même poêle (sans rajouter de matière grasse), faire cuire le chorizo. Le réserver
    • Faire la même chose avec le poulet puis les calamars.
    • Dans une casserole, faire cuire à feu doux les coques et les moules jusqu’à ce qu’elles s’ouvrent. Une fois cuite, enlever les coquilles et réserver les fruits de mer. (Pensez à conserver une moule par personne dans leur coquille pour la décoration)
    • Dans une autre casserole, faire cuire les haricots et les petits pois

  • Tous les éléments sont prêts, il ne reste qu’à préparer le riz et à faire le mélange !
    • Préparer 1 litre de bouillon de volaille.
    • Dans le plat à paella, mettre un peu d’huile puis ajouter le riz. Remuer jusqu’à ce qu’il devienne translucide, puis ajouter 1/3 du bouillon.

  • Lors que le bouillon est absorbé, ajouter les épices et remuer. Puis ajouter encore 1/3 de bouillon.

  • Assaisonner et ajouter ensuite les légumes, les fruits de mer puis la viande en remuant entre chaque ingrédient ajouter. Rajouter également la fin bouillon.
  • Laisser cuire à feu doux jusqu’à absorption complète du bouillon. Si le riz n’est pas encore cuit, ajouter un peu d’eau. Sinon placez les crevettes et les moules conservées pour la décoration sur le dessus et servez !

Bon appétit …

Enregistrer

Enregistrer

DiY

Couture – Back is Back de Vanessa Pouzet

Comme vous avez pu le voir si vous suivez le blog depuis quelques temps, je fais quelques cousettes de temps en temps ! Rien de très compliqué car je suis loin de maîtriser ma machine à coudre et encore plus loin de comprendre les patrons et autres termes techniques des tutos ! Bref j’essayais petit à petit de complexifier les choses, mais je n’osais pas me lancer dans la création d’un vêtement pour moi !

Peur de ne pas y arriver, peur de ne pas comprendre le patron, peur de ne pas arriver à faire la bonne taille, peur d’y passer du temps pour rien car ça allait être raté. Mais en janvier dernier, je me suis lancée un défi à moi même ! J’ai noté mes résolutions dans mon BuJo et l’une d’entre elles était de coudre au moins 3 nouveaux projets dont au moins 1 vêtement ! Défi relevé : j’ai réalisé le haut Back is Back !

Tuto et patron du haut Back is back de Vanessa Pouzet

Ce top revient régulièrement sur Pinterest ! Et ça se comprend : Il peut être sexy ou classique, et se décline en plein de versions selon le tissu et l’imprimé choisi ! Bref un patron multifonction a avoir dans ses classeurs !

Pour le télécharger, rendez vous sur l’e-shop de Vanessa Pouzet

Mon top Back is Back

Pour mon premier vêtement, j’ai choisi la facilité : un tissu en coton classique, comme ceux que j’ai l’habitude de travailler, et un passepoil assorti !

J’ai trouvé le tuto et le patron assez faciles à comprendre même si dès le début j’ai loupé une information ! J’ai fait l’erreur d’imprimer mon patron avant de lire le tuto… Il fallait l’imprimer sans ajustement, à 100%, chose que je n’ai pas faite ! Et que j’ai réalisé qu’après avoir coupé mon tissu bien évidemment ! Bon finalement, c’est un mal pour un bien car j’ai trouvé qu’il taillait un peu grand : malgré ce soucis d’ajustement, le top est à la bonne taille (alors qu’il aurait du être juste ou trop petit).

Bref, passé ce moment de découpe et de solitude, je me suis lancée dans la couture à proprement parler ! Même si au premier abord, ça semble compliqué, c’est plutôt simple et plutôt rapide à faire !  J’ai décidé de mettre du passepoil au niveau des manches, du col et sur le devant ! Cette partie m’a pris beaucoup de temps car aucune parementure n’est prévue et quand j’essayais le top sans avoir fini le bati, j’avais l’impression qu’on voyait l’intérieur de la manche et le passepoil, chose que je trouvais horrible ! Bref, j’ai finalement décidé de faire une parementure mais sans patron c’était une erreur ! Pour la fixer, j’ai cousu d’un côté, posé du thermocollant de l’autre, ce qui rend l’épaule rigide et créé des plis pas très esthétiques ! Cette partie m’a pris beaucoup de temps, et une fois le top terminé, je me suis rendue compte que c’était inutile : on ne voit pas l’intérieur des manches une fois porté (d’où l’absence de parementure dans le patron!) !

Mais ça m’a servi de leçon, la prochaine fois, je terminerai le bati avant de faire des retouches ! Le rendu final n’est d’ailleurs pas trop mal : il me va (chose surprenante vu le couac du début !), il rend bien, et surtout j’en suis fière !

Seul bémol : je trouve le col devant un peu trop haut ! Si on enlève les pinces et le passepoil, on pourrait presque croire que je l’ai mis à l’envers ! Je pense que j’ai placé les coutures des épaules à l’envers : elles sont légèrement vers l’avant et devraient plutôt être vers l’arrière ! Je verrais lors de la prochaine réalisation !

J’ai pris confiance en moi : j’ai d’ailleurs attaqué un nouveau top (à manches longues cette fois-ci) et suis à la recherche de dentelle pour refaire le back is back avec un tissu que j’ai acheté cet été et que j’adore ! Je vous montre tous ça rapidement !

Vous en pensez quoi de cette première réalisation ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lectures

« Juste avant le bonheur », Agnès Ledig

« Tu comprendras quand tu seras grande » en résumé

« Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fée. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui tendre la main. Emu par leur situation, un homme généreux les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. La chance serait-elle enfin en train de tourner pour Julie ? »

Ce que j’en ai pensé

En commençant « Juste avant le bonheur », je m’attendais à lire une belle histoire d’amour, un roman traditionnel où la vie de l’héroïne est compliquée mais au gré d’une rencontre, sa vie change et elle vit une belle histoire.

« Juste avant le bonheur », c’est un peu ça, mais les choses ne sont pas si simple. La belle histoire est loin d’être belle, la happy end n’est pas tout rose, mais cette histoire nous donne le sourire, de l’espoir, l’envie d’aller de l’avant.

La vie de Julie n’est pas simple, même tragique. Pourtant, elle puise en elle et dans le soutien de ses proches (Paul, un quinquagénaire récemment divorcé ; Jérôme, un médecin qui ne se remet pas du suicide de sa femme; Manon, sa meilleure amie; Romain, le kiné de son fils…) , la force et l’envie de se battre, de surmonter les épreuves pour continuer à voir les étoiles briller.

« Vous savez, dans un jeu de Lego, on peut faire toutes sortes de construction, même si on a perdu quelques pièces, c’est l’imagination qui fait son travail, dit-il finalement.
– À quoi bon imaginer une construction quand on a perdu la pièce principale, celle qui faisait tout le charme de la maison ?
– En bricolant, et en cherchant d’autres pièces ailleurs dans la vie. »

J’ai adoré ce bouquin ! Et vous, vous l’avez lu ?

Enregistrer

Enregistrer

DiY

DIY : Le tissage en perles Miyuki

Les perles Miyuki : Késaco ?

Adepte de Pinterest, je tombais régulièrement sur des jolies créations en perles de rocaille que j’enregistrais pour « un jour quand j’aurais le temps ». Et finalement quand je me suis penchée un peu plus sur la question, je me suis rendue compte que ce n’était pas des perles de rocailles, mais des perles Delica 11/0 de la marque Miyuki !

Mais quelle est la différence entre les deux ?! En fait, la différence est assez évidente quand on regarde bien : Les perles de rocailles ont une forme assez arrondie, tandis que les perles Delica ont une forme parfaitement régulière, comme un petit tube coupé. Du coup, le rendu n’est pas le même. Personnellement, je trouve les bijoux en perles Delica beaucoup plus fins.

Le tissage en perles Miyuki

Il existe différentes techniques pour réaliser le tissage en perles Delica Miyuki : tissage classique en square stich ou avec un métier tisser, brickstich et peyote. La technique se choisit en fonction de la création et du rendu souhaité.

Dans le tissage classique les perles sont alignées les unes à la suite des autres ; la création a donc à la fin une forme rectangulaire parfaite.
Dans le brickstich et le peyotte, les perles sont décalées, verticalement ou horizontalement selon la technique choisie ; la création à la fin est donc soit plate en haut et en bas (Brickstich), soit plate sur les côtés (Peyote). Les autres côtés sont en dent de scie.

Tissage Peyote ou Brickstich

Les deux rendus se ressemblent beaucoup, il est parfois difficile de choisir quelle technique utiliser. Cela dépend du modèle et parfois de la technique que l’on maitrise le plus.

Technique Peyotte

De mon coté, j’ai testé le Peyotte pour faire une manchette. A part le début qui est plus ou moins complexe, passé les 3 – 4 premiers rangs, c’est plutôt facile.

Pour en savoir plus, suivez les tutos de Perles and co :

Technique Brickstich

Je préfère nettement cette technique là. Pas compliqué non plus, elle permet de réaliser pleins de projets top !

Pour en savoir plus, suivez le super  tuto de Des étoiles à la pistaches !

Où trouver des modèles ?

Je vous ai convaincu ? Vous avez envie de vous lancer ? On trouve de nombreux modèles sur Pinterest et même Google mais je vous recommande mes préférés : Des étoiles à la pistache et Rose moustache (Pour le tipi par exemple !). Pour les conseils et astuces, je vous conseille aussi le groupe Perles Miyuki sur Facebook !

Et si vous avez envie de vous lancer vous même et faire votre propre modèle, il existe des logiciels spéciaux : Beadtool4 (gratuit ou payant selon la version)  et easybeadpattern (gratuit).

 

J’ai hâte de découvrir vos créations 😉

Enregistrer

Enregistrer