Lectures

« Le temps est assassin » – Michel Bussi

« Le temps est assassin » en résumé

Été 1989. La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au-dessus d’un ravin de vingt mètres, une voiture route trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n’ont pas eu la même chance.

Été 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente. Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C’est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l’attend une lettre… de sa mère. Vivante ?

Ce que j’en ai pensé…

Dernier roman de Michel Bussi, j’ai tardé à le lire mais je n’ai pas été déçue… Comme avec ses autres romans, je me suis laissée embarquer et je n’ai pas vu le temps passer… En à peine deux jours, j’avais terminé le livre.

Encore une fois, l’univers change complétement, cette fois-ci Michel Bussi nous amène en Corse. Dès les premières pages, on s’interroge, on cherche à comprendre où l’histoire va aller, ce qui va se passer et pourtant, jusqu’à la fin, le doute plane ! L’alternance entre les époques par la lecture du journal intime de Clothilde écrit en 1989 et le récit du présent sème encore plus le doute. Qui est le lecteur du journal intime ? Qui tire les ficelles ? Qu’est ce qui se cache dans le passé de Clothilde ?

Comme pour tous ses autres livres, Michel Bussi se joue des apparences souvent trompeuses et nous embarque dans une aventure où la tension règne ! Bref, j’ai adoré !

 

Et vous, vous l’avez lu ? Vous en avez pensé quoi ?

DiY

DIY Couture : Le tapis / Pochon de piscine

Chez moi, le jeudi c’est piscine ! Alors j’ai décidé de me confectionner l’accessoire idéal pour la sortie de douche : le tapis / pochon de piscine qui me permet de garder les pieds au sec pendant que je me change puis de ranger mon maillot sans mouiller tout mon sac !

Facile et rapide à réaliser, je vous donne le tuto pour que vous aussi vous ayez un super accessoire pour vos prochains sessions de piscine (ça marche aussi pour la salle de sport d’ailleurs !).

Tuto du tapis / Pochon de piscine

Nota : j’ai réalisé les photos sur mon premier essai, mais finalement j’en ai refait un plus grand et plus maniable… Le rendu final du tuto est donc un peu plus grand que celui des photos

Matériel nécessaire :

  •  1 morceau de 50 cm de coton enduit (J’ai trouvé le mien sur Tissus Price)
  • 1 morceau de 50 cm de tissu éponge
  • 1 cordon de 1,60 m assorti
  • du fil assorti
  • épingles ou faufil
  • 1 ciseau
  • une machine à coudre

Tuto pas à pas :

  • Prendre un des deux tissus et dessiner un cercle de 50 cm de diamètre. Faire la même opération avec le second tissu.

Astuce : Accrochez un bout de fil à un crayon, déterminez le rayon voulu (ici 25 cm). Fixez l’extrémité du fil au centre de votre tissu et faites tourner le crayon autour de ce point comme si c’était un compas.

  • Placer les deux tissus face contre face et les fixer ensemble à l’aide d’épingles (ou de faufil)

  • Coudre à 0,5 cm du bord en veillant bien à prendre toujours les deux tissus et en laissant une partie ouverte de 5 cm.

  • Retourner l’ouvrage et coudre à la main la partie laissée ouverte à l’étape précédente.
  • Coudre en cercle à 2 cm de l’autre couture en fermant complétement le cercle.

  • Faire deux petits trous espacés de 4 cm dans la partie enduite, le plus prés de la partie tissu éponge.
  • Prendre le cordon, faire un noeud d’un côté et fixer une épingle à nourrice de l’autre côté. Passer l’épingle à nourrice dans un des trous et faire le tour de l’ouvrage pour faire ressortir le cordon par l’autre trou. Détacher l’épingle à nourrice, couper le cordon si il est trop long puis faire un nœud au bout du cordon !

 

Et voila le travail ! Votre pochon est terminé ! Il servira de tapis au moment de vous changer, face enduite côté sol, et de pochette pour ranger le maillot mouillé, face éponge à l’intérieur.

Alors, vous en pensez quoi de cet accessoire ?

 

Enregistrer

Lectures

« Encore une danse » de Katherine Pancol

 » Encore une danse » en résumé

Clara, Joséphine, Lucille, Agnès, Philippe et Rapha ont grandi ensemble, habité le même immeuble, sont allés dans les mêmes écoles et ne se sont jamais quittés. Adultes, ils ont pris des tournants différents. Pourtant leur amitié a résisté au temps, à la réussite des uns, aux échecs des autres. Ils se retrouvent comme avant, même si leur  » musique « , parfois, émet des fausses notes.

Mais une nouvelle épreuve, plus terrible, s’annonce. Arriveront-ils à franchir cette étape qui les met chacun face à eux-mêmes ? Tel est le sujet de ce roman traduisant la peur qui nous saisit tous quand il s’agit de quitter l’enfance pour devenir grands.

Voici comment Katherine Pancol résume son 7éme roman publié en 1998.

Ce que j’en ai pensé…

Katherine Pancol et moi c’est une histoire mitigée. J’ai commencé comme beaucoup de gens par les « yeux jaunes des crocodiles » et au début je n’ai pas du tout accroché… C’était au tout début, quelques semaines à peine après la sortie du bouquin et j’ai finalement pas fini le livre. Finalement, j’ai décidé de reprendre ma lecture un ou deux ans plus tard et… j’ai adoré ! J’ai dévoré la suite (« la valse lente des tortues » et « Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi ») et attendu avec impatience la saga des Muchachas. Là j’avais été un peu déçue mais j’avais apprécié de retrouver les personnages et ces tranches de vie que Katherine Pancol décrit si bien. Bref, j’avais classé Katherine Pancol dans les auteurs que j’appréciais.

L’an dernier, j’ai acheté « Romans »,un recueil de trois romans de cet auteur : « La Barbare », « les hommes cruels ne courent pas les rues » et « une si belle image ». Et là, énorme déception, je n’ai accroché à aucun et je ne retrouvais rien de ce que j’avais aimé dans mes lectures précédentes.

Et là, hasard des lectures, en déposant un bouquin dans la boite à lire à côté de chez moi, je suis tombée sur « Encore une danse » que je me suis empressée de lire !

Et c’est une belle surprise… A l’image des deux sagas que j’ai aimé, j’ai retrouvé ces tranches de vies que décrit si bien Katherine Pancol, cette envie d’en savoir plus sur les personnages, cette facilité à m’identifier à eux, à les comprendre…

Bref, je me suis laissée emportée par cette histoire et je vous la conseille.

 

Et vous, vous l’avez lu ?

DiY

DIY Tricot : les chaussons hiboux

Le mois dernier, j’ai pris un peu de temps pour réorganiser mon bureau et ranger mes outils de couture et de tricot de manière à tout avoir sous la main ! Depuis on ne m’arrête plus…

Mon dernier ouvrage est un modèle que j’aime beaucoup et que j’ai déjà fait plusieurs fois depuis que j’ai appris à tricoter : les chaussons hiboux !

Un cadeau homemade facile à faire, idéal pour une naissance !

Les chaussons hiboux, le tuto :

J’ai découvert ce modèle sur Pinterest et suivi le tuto de Christal Little Kitchen qui a mis à disposition une traduction en PDF d’une version anglophone. Son tuto est vraiment top : clair et bien expliqué ; La première fois que j’ai fait ces chaussons je n’avais fait qu’un pull pour bébé en Jersey et j’étais encore (très) novice en la matière. Pourtant, ça a été une réussite et ils étaient plutôt mignons !

Pour les augmentations perlées, avant de me lancer, j’ai suivi la méthode de Knit Spirit :

Et pour les torsades, la technique de Mille Mailles :

Pour la fermeture, je n’ai pas suivi la technique du tuto de Christal Little Kitchen. Je l’avais testée sur mes premiers chaussons mais finalement, je suis plus à l’aise avec la méthode traditionnelle.

En finition, j’ai opté pour des choses très simples :

  • un point de couture avec de la laine blanche pour les yeux du hibou
  • un petit ruban noir pour faire le lacet !

Et voila le rendu :

Vous les trouvez comment ces petits chaussons ?

 

DiY

Tuto couture : Sac à tarte

A l’approche des beaux jours, j’ai eu envie de me lancer dans un projet « utile » : le sac à tarte ! Parfait pour transporter une quiche ou une tarte quand on va à un pique-nique ou chez des amis !

Le matériel nécessaire pour un sac à tarte :

  • 1 morceau de tissu imprimé de 55 cm x 55 cm
  • 1 morceau de tissu assorti de la même dimension pour la doublure : 55 cm x 55 cm
  • 1 bande de tissu de 70 cm x 7 cm pour faire l’anse (dans mon cas, j’ai opté pour la version imprimée)
  • 2 bandes de 25 cm x 7 cm pour faire les attaches latérales (Idem, j’ai opté pour le même tissu imprimé)
  • Du fil assorti
  • Une machine à coudre
  • Ciseaux (cranteurs si possible), aiguilles, épingles (ou faufil)…

Tuto du sac à tarte

L’anse et les attaches latérales :

  • Prendre un morceau de tissu de 25 cm x 7 cm et le plier en deux sur la longueur, face imprimée contre face imprimée. Tracer un trait et épingler à 1 cm du bord.

  • Coudre sur toute la longueur en suivant le trait.

  • Retourner l’ouvrage.

  • Répéter l’opération avec l’autre morceau de 25cm x 7 cm puis avec la bande de tissu prévue pour l’anse.
  • Mettre de côté l’anse et prendre un morceau de 25 x 7 cm. Rentrer le tissu sur 1 cm de chaque comme pour faire un ourlet.

  • Superposer les deux bouts en les alignant bien, puis les fixer à 1,5 cm du bord dans un coin du tissu prévu pour la doublure, sur la face qui sera visible l’aide d’épingles ou de faufil.

  • Coudre le tissu puis répéter l’opération avec l’autre morceau de 25 cm x 7 cm en le fixant de l’autre côté en diagonale, toujours sur la face qui sera visible.

Le corps du sac à tarte

  • Poser le tissu de la doublure sur votre plan de travail, face visible vers le haut.
  • Placer l’anse sur la diagonale inutilisée
  • Poser le tissu imprimé face visible vers le bas

  • Fixer le tout à l’aide d’épingle (ou de faufil) et coudre à 1 cm du bord en veillant à ce que la couture passe bien sur l’anse. Laisser 10 cm d’ouverture.

  • Retourner l’ouvrage et terminer par une couture invisible à la main.

 

Et voilà le travail, il ne reste plus qu’à préparer une belle tarte et à organiser un repas entre amis 😉

 

 

Lectures

Les enquêtes du Commissaire Montaigne de François FUENTES

Les enquêtes du Commissaire Montaigne de François FUENTES

J’ai toujours aimé lire. Particulièrement les policiers. J’aime ma ville, je ne me lasse pas de Bordeaux. J’ai beaucoup aimé la saga « Le Sang de la Vigne » (également adapté en série sur France 2) de Jean-Pierre Alaux et Noël Balen où vin, Bordeaux et enquêtes se mêlaient mais les derniers livres m’ont un peu déçus car les intrigues se déroulaient ailleurs (Bourgogne, Andalousie…).

Puis j’ai découvert « CRIME A BORDEAUX dans un quartier chic » de François Fuentes dont voici le résumé officiel :

Un SDF trouve une tête de femme décapitée tout au fond du conteneur poubelle de l’hôtel particulier de la famille De Wilde, aux Chartrons : une des plus riches et plus influentes familles de Bordeaux et même de France. Est-ce l’œuvre criminelle et barbare de l’un des membres de la famille De Wilde, ou bien, quelqu’un l’a-t-il jetée là pour leur nuire ?… C’est cette énigme difficile et délicate que va devoir résoudre le brillant commissaire Montaigne, chef de la Criminelle de Bordeaux.

Ces quelques lignes ne pouvaient qu’attirer ma curiosité ! Ma maman qui me connait bien (et qui a les mêmes goûts que moi !) me l’a offert pour mon anniversaire et je l’ai dévoré en quelques jours ! Depuis, j’ai lu les 3 tomes suivants dont voici également le résumé :

  • Terreur à Bordeaux

Un sérial killer, qui se fait appeler SKB (sérial killer bordelais) envoie un mail au Commissaire Montaigne, Chef de la Criminelle de Bordeaux, en lui annonçant son intention d’assassiner 7 personnes, un tous les deux jours, parmi les ‘VIP de haute volée’ de Bordeaux. Blague ou réalité ?

  • Jeu Mortel à Bordeaux… Laquelle me tuera ?

Invité chez son parrain le baron Edmond Leroy de Pauillac pour sa fête d’anniversaire, le Commissaire Montaigne se voit obligé de s’y rendre avec son équipe pour une raison grave et sérieuse : une menace de mort plâne sur la tête du baron.

  • Cadavre exquis à Bordeaux

Qui dans cette belle ville, en veut ainsi à la Culture, à l’art, mais aussi, à l’Art de Vivre… qui font partie  de ses particularités et de ses fondements… ?

Pourquoi j’aime cette saga et je vous la recommande ?

La réponse à cette question est assez évidente ! Ces livres combinent tout ce que j’aime : la lecture, les enquêtes policières, et Bordeaux.

François Fuentes a su créer des personnages attachants, avec une belle personnalité, qui évoluent au fil des histoires. La ville est parfaitement bien décrite, on reconnait les lieux, imagine parfaitement les scènes, s’immerge complétement dans l’histoire.

Et la bonne nouvelle, c’est que l’auteur a prévu de faire vivre le commissaire Montaigne pendant encore quelques temps puisque 8 tomes sont prévus !

 

Et vous, quel est votre livre du moment ?

Enregistrer

Enregistrer

DiY

Tuto couture : panière réversible

Ca fait plusieurs fois que je vois ce genre de panière sur Internet ou dans des magasines de déco. Alors j’ai décidé de me lancer et de m’en faire une ! Rien de plus simple : la technique est plutôt courante et c’est celle qu’on utilise pour faire les fonds de sac par exemple. Je l’avais d’ailleurs présentée dans mon tuto pour la poubelle de voiture. Alors si vous avez une heure et du tissu sous la main, n’hésitez plus : suivez le tuto et vous aurez vous aussi une belle panière réversible pour ranger vos crayons, vos rouges à lèvres, vos pièces de monnaie ou tout autre petite chose qui traine et qu’on ne sait pas où ranger !

Matériel nécessaire pour une panière carrée d’environ 10 cm x 10 cm x 10cm :

  • Deux morceaux de tissu assortis de 20 cm x 40 cm
  • Du fil assorti
  • Epingles et /ou faufil

Tuto de la panière réversible :

  • Prenez un des de deux morceaux de tissu. Pliez le endroit contre endroit de manière à obtenir un morceau de 20 cm x 20 cm. Fixez les deux côtés à l’aide d’épingles ou de faufil et cousez à la machine à 0,5cm du bord. 
  • Ouvrez le tissu et placez les coutures au centre de l’ouvrage. Pour former le fond de la panière, pliez l’angle en triangle en plaçant la pointe sur la couture et marquer le pli au crayon. Cousez sur le trait et répétez l’opération sur l’autre angle. 
  • Prenez le second tissu et renouvelez l’opération.

  • Former la panière avec la doublure, face endroit à l’intérieur. Former la panière avec le tissu extérieur, face endroit vers l’extérieur. Place la panière extérieure dans la doublure. A l’aide d’épingle ou de faufil, fixez les deux parties ensemble puis cousez en haut à 0,5cm du bord en laissant une petite ouverture de 5cm.

  • Retournez l’ouvrage et terminez la couture à la main

  • Et voila, votre panière est terminée. Vous pouvez maintenant choisir un côté ou l’autre. Dans tous les cas, pensez à replier la bordure de la panière pour que la doublure soit visible !

Vous avez testé la réalisation de cette panière, n’hésitez pas à partager votre avis en commentaire 

Enregistrer

Enregistrer

Bonnes adresses

Aux 4 coins du vin, Bar à vin à Bordeaux

Déjà 4 ans que Monsieur et moi nous sommes rencontrés ! Alors pour fêter ça, on a décidé d’aller aux 4 coins du vin, là où tout a commencé !

Les 4 coins du vin

Les 4 coins du vin, c’est un bar à vin situé en plein centre-ville de Bordeaux, sur la place St Pierre, juste à côté des quais. L’endroit idéal pour boire un verre, faire de belles découvertes et ensuite aller se balader au bord de l’eau. (Oui je ne me lasse pas de profiter de la beauté de la ville et toutes les occasions sont bonnes !).

Le cadre est typique de Bordeaux : de belles pierres apparentes qui rappellent l’esprit des vieilles caves des maisons locales.

Le concept

Faire découvrir et déguster des vins variés d’origine diverses. Le gros plus de cet endroit, c’est qu’on est bien conseillé mais qu’on peut être assez autonome :

  • Soit on opte pour une bouteille (mais dans ce cas, on perd le côté découverte et dégustation de plusieurs vins)
  • Soit on prend une carte magnétique, on écoute les conseils et avis donnés par le serveur sur les différents vins disponibles, et on en goute plusieurs.

La carte magnétique permet de prendre soit 3cl, 6cl ou 12cl, ce qui donne la possibilité de gouter des vins haut de gamme assez chers sans forcément se ruiner. C’est également l’occasion d’en tester plusieurs et faire parfois de belles découvertes.

La carte

Côté vin

En matière de vin, il y en a pour tous les gouts : des vins bios, des vins de bordeaux, de bourgogne, d’Italie, d’Amérique du sud, du blanc, du rouge… On a l’embarras du choix, mais de très bons conseils pour se décider.

Côté Sucré/salé

Pour accompagner tout ça, des assiettes de charcuterie, végétarienne ou de fromage de qualité, des tartines, et des desserts réalisés par la pâtisserie d’à côté.

Pour j’aime cet endroit

Evidemment, il y a un petit côté sentimental. Mais c’est aussi un endroit convivial où il est agréable de passer du temps entre amis. Surtout que le principe du bar leur permet également de changer très régulièrement les vins. Nous y sommes allés 2 fois à une semaine d’intervalle et quasiment tous les vins avaient changé !

Aller au 4 coins du vin

8 Rue de la Devise
33000 Bordeaux
05 57 34 37 29

Vous connaissez ? Vous en pensez quoi de ce bar à vin ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

DiY

DIY : Turbulette pour bébé

Avec le froid qu’il a fait ces derniers temps, difficile d’aller se balader pendant la pause déjeuner. Avec mes collègues, on a donc décidé de s’occuper en tricotant !

Je n’avais pas forcément de projets en tête, mais quand je suis tombée sur la turbulette de Bergère de France j’ai craqué ! En plus ça tombait bien j’avais pile poil des pelotes de cette couleur ! Et je suis assez fière du résultat.

La turbulette Bergère de France

Disponible en téléchargement gratuit sur leur site Internet, elle est également parfois disponible dans leur tricothèque (qui regorge d’ailleurs de supers modèles).

Super facile, elle se tricote entièrement au point mousse, il suffit de savoir faire des augmentations et des diminutions. De mon côté j’avais une laine qui se tricotait en aiguille 3, le modèle étant en aiguille 6, j’ai choisi de la doubler la laine pour éviter que ça ne soit trop lâche et que le futur bébé ait froid.

Je n’ai pas cousu de pressions pour la fermeture : les deux passants se recouvrent bien et je ne pense pas qu’ils soient nécessaires, surtout que le ruban permet de fermer l’ouvrage. A voir à l’usage si c’est une erreur ou pas !

Pour le côté esthétique, j’ai opté pour la version fille que je trouve plus jolie, et surtout je trouve qu’elle peut être unisexe si on choisi un ruban plus classique que celui du modèle. J’en ai choisi un gris foncé pour trancher avec le gris clair et je trouve ça plutôt passe partout (après j’adore les nœuds alors ça n’aide pas !)

Finalement, je suis assez satisfaite du rendu de la turbulette. Moins convaincu par les nœuds : j’aime beaucoup leur couleur mais le ruban que j’ai choisi s’effiloche ; j’ai donc du coudre les bordures mais cela se voit un peu ! La prochaine fois, j’opterai pour une finition qui ne nécessite pas de retouches…

Un petit cadeau homemade parfait pour une future maman… Et vous, quel est votre projet en cours ?

Lectures

« Heureux comme un danois » de Malene Rydahl

« Heureux comme un danois » de Malene Rydahl

Le Danemark est le pays le plus heureux du monde. Pourquoi ?
Anecdotes savoureuses, souvenirs personnels et statistiques rigoureuses font de ce petit précis philosophique et concret un manuel du bien-être au quotidien.
Ce «mode d’emploi de l’allégresse» ne donne aucune leçon, mais offre le trousseau des dix clés d’un bonheur finalement sans frontières. Un parfait guide du savoir vivre heureux !

J’ai découvert ce livre par hasard. Ce n’est pas le genre de livre que j’ai l’habitude de lire mais je l’ai eu en cadeau dans la box Lov’ Organic que j’avais gagné à la rentrée !

Le résumé donne un bel aperçu de l’optimisme qui anime l’auteur, Malène Rydahl, et je me suis laissée tentée.

Heureux comme un Danois - Malene Rydahl

Ce que j’en ai pensé…

Loin d’être un livre que j’ai dévoré en quelques jours, ça reste quand même un livre que j’ai apprécié lire, un chapitre par ci, un chapitre par là.

Au fil des chapitres, elle énonce ce qui selon elle représente les 10 clés du bonheur en se basant sur le modèle Danois, sur ce qui les rends heureux. Loin d’être aveugle, elle sait reconnaitre les défauts et les faiblesses de ce système et les analyse pour en tirer le meilleurs.

Pourquoi je le recommande ?

Pas pour l’histoire qu’il raconte, pas parce qu’il s’agit d’une belle histoire qui permet de se détendre… Simplement car c’est une belle façon de voir la vie, d’aller de l’avant, de positiver et d’arrêter de se morfondre !

De nombreux passages ont attiré mon attention et m’ont donné envie de continuer à croire que la vie est belle et que finalement il en faut peu pour être heureux !

 

Et vous, vous l’avez lu ?